Le confinement est contre-productif et peut induire davantage de problèmes de santé

 

Pourquoi le confinement est-il contre-productif et peut en fait induire de sérieux problèmes de santé ? Jamais dans l'histoire de l'humanité nous avons confiné une population entière en bonne santé

Jamais dans l'histoire de l'humanité nous avons confiné une population entière en bonne santé pour la prémunir d'une maladie virale ou autre. Jamais ! Ça ne s'est jamais produit auparavent. Ce n'est pas surprenenant, puisque cela ne fait aucun sens, tant au niveau de la santé publique que de celui de la santé économique. Cela ne s'appuie sur aucune base scientifique authentique.

Aucune étude ne permet de valider l'idée que le confinement systématique permet de réduire le taux de contagion d'une maladie infectieuse ou son taux de mortalité. Les seules conséquences de telles mesures, outre les effets pervers sur la santé humaine, sont la destruction des liens familliaux, de la vie sociale et de l'économie.
 

"Confiner chez eux des gens qui ne sont pas porteurs du virus est infectiologiquement absurde. Le seul effet d'une telle mesure est de détruire l'économie et la vie sociale."

- Didier Raoult, Infectiologue, professeur de microbiologie.


Quelques observations sur le confinement systématique ou généralisé:
 

1) Dimunue l'efficacité du système immunitaire
Le fait de s'isoler empêche le système immunitaire d'être exposé à différents pathogènes et en affecte la réponse dans la même mesure. Le système immunitaire a besoin d'être en contact avec les différents microbes pour se mettre à jour, se préparer et se doter des anticorps associés. L'isolement peut amener aussi beaucoup de personnes à moins bien s'alimenter, à se priver de légumes et de fruits frais, ce qui aura un impact négatif important sur l'efficacité immunitaire.

2) Augmente la contamination et favorise la contagion
Le confinement dans un espace clos favorise une concentration de certains pathogènes et une surcharge du système immunitaire qui doit y faire face. C'est la principale raison pourquoi l'hiver produit plus de grippes que l'été. Les gens s'enferment davantage et s'exposent à des charges virales plus grandes. Ce n'est pas comme la rumeur répandue à cause du froid, mais bien à cause de l'exposition soutenue à un air plus chargé en virus, voire vicié.

3) Diminue la joie de vivre et la connexion sociale
Le fait de se confiner nous prive de nombreuses sorties et de nombreux loisirs qui nous permettent de se connecter à d'autres personnes et à socialiser. Les liens sociaux sont vitaux pour l'épanouissement humain et pour la joie de vivre. S'isoler pour un humain c'est comme cesser d'exister socialement. De nombresues familles souffrent des tensions internes occasionnées par une cohabitation forcée et finissent par se disloquer.

4) Favorise la détresse psychologique, les tensions, la dépression et l'anxiété
De nombreuses études le démontrent, le confinement ou l'isolement provoque de la détresse psychologique et un repliement sur soi. Cette déresse psychologique peut mener à la dépression voire au suicide, mais aussi à d'autres formes de psychoses. Si cela peut constituer une bonne nouvelle pour les laboratoires pharmaceutiques qui pourront vendre leur médicaments à encore plus de monde, ce n'est certes pas une bonne nouvelle pour toute société qui souhaite vivre dans le bonheur, la liberté et l'épanouissement.

5) Provoque la destruction de l'économie de proximité et le surendettement généralisé
Le confinement actuel est accompagné de restrictions diverses, dont les limitations des rassemblements et des contacts humains. Cela comprend la fermeture d'innombrables commerces de proximité et de commerces de "socialisation". Cela incluts les restaurants, les bars, les gymnases, mais aussi les musées, les cinémas, les arénas. Alors, que les grandes surfaces et les chaines de restauration rapide peuvent continuer à vendre lers produits, parce qu'ils ont des infrastructures de commerce en ligne ou de service au volant, on arrêter la vie sociale en visant les petits commerces qui n'ont pas les ressources pour continuer à opérer sans ouvrir leurs portes. Déjà on annonce que plusieurs dizaines de milliers d'entreprises seront acculées à la faillite.

Un crise économique sans précédent est en gestation et avec l'aide du gouvernement qui mène le pays à l'endettement insurmontable, elle nous conduit à la destruction pure et simple de notre mode de vie. Cette remise à zéro de l'économie sera bien sûr accompagnée d'une "bouée de sauvetage" machiavélique proposée par les banquiers internationaux à nos gouvernements et qui finira la mise en tutelle de nos pays et la prise de possession de tous nos avoirs et des infrastructures industrielles et collectives (pour une vision plus complète de l'aspect économique, consultez notre dossier sur Le Grand Reset). 

 


 

LE CONFINEMENT TUE LES MALADES CHRONIQUES ET CRÉE DE NOUVEAUX PATIENTS
 

« En formulant des recommandations [...], les gouvernements ont à la fois ignoré les preuves scientifiques et agi à l’opposé du principe de précaution. (…) Une telle imprudence se retrouve certainement dans l’actuel confinement mondial de plus d’un milliard de personnes, une expérience sans précédent dans le domaine médical et l’histoire politique. »
- Pr. Denis Rancourt


« Toute la médecine s’inquiète et alerte les ministères de ne plus voir de malades dans les cabinets médicaux, les services hospitaliers et les cliniques privées, alors que ceux-ci sont en situation de fonctionnement ! Les urgences médicales marchent (enfin !) au ralenti : 2 fois moins de visites pour les suspicions d’AVC ou d’infarctus ! » Le Covid a-t-il réglé les problèmes sanitaires du pays ou bien la rigidité du confinement pousse-t-elle chacun à rester chez soi même quand il est en danger sanitaire, au risque de provoquer de futurs drames en série ? Et surtout, comment et quand sortira-t-on de cette spirale infernale ? [...]

D’après les données publiées par l’OMS le 30 mai 2020, la mortalité directe du Covid19 est beaucoup plus élevée dans les pays qui ont pratiqué le confinement aveugle (sans séparer les porteurs de virus des autres) et autoritaire (avec contrôle policier), que dans ceux qui ont pratiqué la quarantaine ciblée (réservée aux seuls porteurs de virus) et fait confiance à leurs citoyens (conseillés et non astreints à domicile).[…]

Le sort scandaleux des personnes âgées des EHPAD a fini par apparaître sur les médias officiels. Combien aura-t-il fallu de décès, sans aucune tentative de traitement curatif au début de leur maladie, puis euthanasiés, sans demande de leur part par le Rivotril. Euthanasie active « conseillée » par les circulaires adressées aux médecins et directions des établissements ? Pourquoi tant de crimes qui resteront probablement impunis ont-ils déferlé sur notre pays dans une soumission générale incompréhensible ?
 

UN SURPLUS DE MORTALITÉ DIRECTE LIÉ AU CONFINEMENT AVEUGLE


A ce surplus de mortalité directe lié au confinement aveugle, il convient d’ajouter les victimes collatérales et en particulier les malades souffrant de pathologies chroniques (cancéreux, cardiaques, déprimés) qui ont subi l’arrêt des traitements prévus, arrêt imposé par le plan Blanc et les nouveaux malades qui n’ont pas pu être diagnostiqués, ni traités du fait de l’interdiction d’opérer les malades non reconnus urgents par les agences régionales de santé.[…] 

Choisir entre la mort par Covid non traité (sur décision ministérielle) ou par désespoir, solitude, anorexie, bref glissement, était- ce au gouvernement de décider ?

Mort évitable par Covid19 dans bien des cas par un antibiotique dès le début des symptômes et un peu de kinésithérapie brutalement interdite ? Pourquoi les soignants, les familles, les intervenants n’ont-ils pas investi les locaux de cette prison brutalement imposée par le premier ministre ? Prison sans visites, sans salle de sport etc… »
- Nicole Delepine
 

« Le confinement est une arme de destruction massive.»
- Pr Jean-François Toussaint. Professeur de physiologie


UNE PRISON VOLONTAIRE QUI SE RÉSUME EN SUICIDE COLLECTIF


« Le confinement généralisé d'une population [...] n'a aucun fondement scientifique et me paraît complètement délirant et ahurissant.» - Pr. Laurent Toubiana

****

« Certains ont dit que les prisonniers de droit commun ou anciens terroristes libérés par la ministre pour leur éviter le Covid vont bientôt demander à retourner dans leur prison, où le confinement était plus confortable, promenades longues et sans autorisation etc.

Cette soumission généralisée qui a délivré un permis de tuer plusieurs milliers de personnes âgées en établissements, mais aussi beaucoup d’autres anonymes privés de leurs intervenants en ville, prouve à quel point notre société est déjà profondément formatée pour la dictature, pas si molle que cela. Peut-on encore parler de démocrature, quand les familles acceptent sans broncher de ne plus voir leur père, leur mère, y compris lorsqu’il est en train de mourir, de ne pas le revoir avant mise au cercueil, de ne pas toucher ce cercueil et de ne pas l’accompagner au cimetière ? »

- Nicole Delepine
 

« À la fin, qu'est-ce qu'on va suggérer ? Que tout le monde reste enfermé toute sa vie parce qu'il y a des virus dehors ?
Mais vous êtes fous ! Vous êtes devenus tous cinglés ! »

- Pr Didier Raoult, Infectiologue, Professeur de microbiologie

 

Allons-nous continuer à endurer les mesures qui détruisent la santé mentale, économique et sociale pour un virus qui fait moins de morts que la grippe ? Allons-nous continuer à se désocialiser, à se déshumaniser, à devenir des robots obéissants aux idées d'une élite toute puissante qui a des objectifs peu reluisants pour l'ensemble de l'humanité ? C'est à nous et à nous seuls de décider ce que nous voulons comme société et comme avenir. N'acceptons pas que l'on boussile nos acquis humains et sociaux-économiques. Attendre que la solution vienne de notre gouvernement ou des instances de santé est illusiore et nous mène à la catastrophe assurée. Ils ne feront rien. Ils vont continuer d'intensifier les mesures sanitaires arbitraires au détriment de la population jusqu'au point où il ne sera plus possible de s'en libérer. Nous le savons maintenant on ne peut rien attendre d'eux. Passons à l'offensive.