Un défi rassembleur : Informer une population conditionnée

PROPORTION DE LA POPULATION FRANCOPHONE POTENTIELLEMENT TOUCHÉE PAR LES CAMPAGNES DE DISTRIBUTION DIRECTES [1].
 

Population Atteinte QC*
QUEBEC
1.771%
Population Atteinte FR*
FRANCE
0.007%
Population Atteinte BE*
BELGIQUE
0.122%
Population Atteinte CH*
SUISSE
0.068%

 


 

D'abord, nous voulons exprimer notre gratitude et notre reconnaissance à toutes les personnes activement impliquées. Merci à vous tous, distributeurs d'imprimés, que ce soit pour La Fin du Covid ou autres. Vous qui travaillez souvent dans l'anonymat, votre contribution est inestimable et méritoire !

 


Nous sommes plus de 8 millions au Québec et plus de 67 millions juste en France, sans compter tous les autres pays francophones. Les chiffres ci-dessus nous montrent qu'il reste encore beaucoup de travail à faire, que la presque totalité des gens n'ont pas reçu d'information imprimée. Même si une bonne proportion commence à en avoir assez des mesures restrictives, la presque totalité de la population est encore connectée aux médias traditionnels s'abreuvant de nouvelles toujours plus alarmistes tout en acceptant des mesures toujours plus contraignantes et liberticides.
 

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX NE SUFFIRA PAS

Les médias sociaux nous donnent l'impression que nous touchons beaucoup de personnes, que nous atteignons beaucoup de gens, mais en réalité, seul un petit pourcentage (6-7%) de nos "amis" ou contacts, sont atteints à chacune de nos publications et VRAIMENT TRÈS PEU DE NOUVEAUX CONTACTS LES REÇOIVENT. De plus, c'est sans compter la censure et les restrictions imposées par les médias sociaux sur certaines pages ou certains groupes en raison de leur contenu anti-mesures ou "complotiste". Le résultat est que les communications tournent en rond toujours dans les mêmes cercles d'amis ou de contacts "complotistes".
 

POUVONS-NOUS FAIRE MIEUX ?

Notre capacité à recouvrer nos libertés dépendra en grande partie de notre efficacité à sensibiliser la frange de la population endormie ou hypnotisée par le narratif officiel. Après 12 mois de partages et de publications sur les médias sociaux, nous n'avons guère avancé ou pas suffisamment. Les manifestations non couvertes ou censurées par les médias dominants ne nous ont pas beaucoup mieux servi.


La Fin du Covid a été créé un peu dans cette optique de rejoindre ceux qui ne peuvent l'être autrement que physiquement et de leur montrer une version de l'histoire qui leur est inconnue.

Nos campagnes de distribution de flyers ou de journaux sont-elles efficaces pour éveiller une population subjuguée ? Comment peut-on mesurer l'impact de ces campagnes de distribution massives et directes ?

Difficile à dire tant que nous n'aurons pas commencé! Avec quelques dizaines de milliers d'unités distribuées, nous n'avons à peine effleuré la population des pays francophones et du Québec. Les impacts ne se feront sentir spontanément et se concrétiseront lorsque plus de gens se manifesteront pour dénoncer les abus sanitaires.


QUE VOULONS-NOUS RÉALISER ?

En plus des nombreuses poursuites en cours qui peuvent prendre des mois voire des années avant de donner des résultats concrets, des manifestations qui reçoivent pratiquement aucune couverture des médias sinon pour les discréditer, comment pouvons-nous amener une population conditionnée à outrance et sous perfusion médiatique à regarder l'autre face de la médaille ?

Pensons-y ! Si la population n'a pas accès aux informations alternatives, celles qui sont censurées dans les médias, quelles sont les chances qu'elle prenne conscience qu'elle est manipulée et qu'elles sont les chances qu'elle change sa position par rapport à la gestion de la crise ? D'après nous, les chances sont faibles pour ne pas dire minimes.

Il va falloir décider ce que nous voulons créer comme effet, si nous attendons que la dictature se résorbe tout seul avec le risque que l'inverse se produise, ou si nous voulons induire un changement de conscience collective en rejoignant vraiment beaucoup plus de ceux qui ne sont pas informés.

Tant qu'il y aura une majorité qui sera désinformée et subjuguée par la propagande médiatique, la dictature va persister, ou alors les choses vont peut-être changer, mais très lentement, le temps que l'information alternative les atteigne, ou que le mécontentement se généralise dans la société. Nul ne peut prédire combien de temps cela pourrait prendre.
 

PROVOQUER UN ÉVEIL PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES

Pendant la 2e guerre mondiale, la principale façon pour les résistants de faire savoir qu'ils existaient et de se retrouver était via des tracts distribués en secret dans les appartements, ou par la radio pour ceux qui avaient des postes (les seuls médias dissidents). Aujourd'hui nous avons la censure mur-à-mur dans tous les médias. Alors, que nous reste-t-il pour rejoindre tout le monde ?


Nous avons créé les outils pour aider à créer ce changement. Tout le monde peut faire sa petite part, à son rythme, en commençant avec des dépliants gratuits imprimés chez soi, ou avec des cartes de qualité professionnelle, ou même en affichant se position tout en dénonçant les abus.

Une tâche collosale
CHAQUE FLYER A LE POTENTIEL DE TOUCHER
2,6 PERSONNES [2]

Difficile donc de juger de l'efficacité des campagnes de distribution d'imprimés pour le moment. Mais une chose est sûre, chaque flyer a le potentiel de rejoindre plusieurs personnes dans une même demeure, dans un même commerce, etc.

Mais, pouvons-nous faire mieux ? Pouvez-vous nous aider ?

Si vous voulez aider, d'une façon ou d'une autre, laissez-nous le savoir.

Procurez-vous notre matériel imprimé et faite connaître notre site web à plus de monde (chaque achat et chaque don contribue aussi à nous soutenir et à nous permettre de poursuivre notre mission):
Boutique

Dites-nous ce qu'il vous manque ou la manière que vous voudriez contribuer:
Coordination / assistance

Si vous avez déjà distribué des flyers ou d'autres publications anti-dictature, inscrivez vos données ici:
Formulaire de statistiques

Voir la suite

 

Références:
1) Selon les données receuillies à ce jour. Les pourcentages sont calculés automatiquement à partir des données recueillies de bonne foi par les participants.
2) Selon les données de la SCHL, chaque ménage comporte en moyenne 2,6 personnes. Si chaque publications qui atteint une demeure a le potentiel de rejoindre 2,6 personnes on peut calculer le pourcentage comme suit: NB x PM / PT = PPPA. Le nombre de publications (NB) X le nombre de personnes par ménage (PM) DIVISÉ par la population totale (PT), donne le pourcentage de personnes potentiellement atteintes (PPPA) en fonction de la quantité de flyers dsitribuée. Il s'agit d'une estimation approximative qui ne saurait représenter la vérité absolue ou l'efficacité réelle.
https://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/data-and-research/data-tables/number-households-canada-provinces-select-metropolitan-areas