Comment les gouvernements utilisent-ils la peur pour conditionner la population à accepter des mesures liberticides ?

 

Comment les gouvernements utilisent-ils la peur pour conditionner la population à accepter des mesures liberticides ?Qu'est-ce que la peur de la maladie ? Qui en tire profit ?

Comment la peur induite par la propagande médiatique réussit-elle à effacer toute volonté et tout discernement ?

Il n'y a pas plus soumis que celui qui a peur. D'ailleurs, tous les dictateurs l'on utilisée et l'utilisent toujours pour amener la soumission de la population. Parlez-en à Goebbels, le chef de la propagande nazie !

Visiblement, la peur et l'hystérie collective ont remplacé le bon sens et la raison. La réaction sociale exacerbée est en train de mettre les économies occidentales à terre, de détruire des années sinon des décennies de développement social, commercial et industriel. Elle risque d'affecter de même la qualité de vie moyenne de la population et son potentiel de survie. Et toute cette panique engendrée dépassant de loin toute rationalité, est devenue une justification universelle et politique de contrôle et de suppression des libertés individuelles, et cela, au profit probable d'une industrie pharmaceutique peu scrupuleuse et de projets politiques douteux.
 

"À la fin, qu'est-ce qu'on va suggérer ? Que tout le monde reste enfermé toute sa vie parce qu'il y a des virus dehors ? Mais vous êtes fous ! Vous êtes devenus tous cinglés !" - Pr Didier Raoult, épidémiologiste et spécialiste des maladies infectieuses.


La peur affecte non-seulement le jugement, mais aussi les facultés immunitaires. Le corps perd une partie de ses moyens lorsque l'esprit est submergé par une crainte, un stress ou une peur profonde. 


 

La peur affecte le jugement mais aussi l'efficacité du système immunitaire


"Ceux d’entre nous qui travaillons en cancérologie savons que le stress peut significativement détériorer le fonctionnement du système immunitaire.

Donc ce que je peux affirmer à 200 % est que toutes les maladies chroniques seront aggravées par le stress, en particulier les carcinomes : plus de 50 % d’entre eux deviennent plus invasifs.

Donc je dirais que cette épidémie n’est pas tant une épidémie de virus qu’une épidémie de peur et du stress qui affectent la population.

Car les gens en général ne sont pas comme moi et d’autres spécialistes qui savons que le coronovavirus n’est rien de très grave. Les gens en ont peur. »

- Dr Stoian Alexov

*****

"Dans chaque pays, plus de personnes meurent de la grippe régulière que du coronavirus." - Dr Yoram Lass, MD

*****

"Je travaille dans ce domaine depuis 30 ans. […] J'ai traversé le MERS, le SRAS, Ebola, la première guerre du Golfe et la seconde, et je ne me souviens de rien de tel. Il y a une panique inutile et exagérée. Nous devons calmer les gens.

[…] Tout le monde fait paniquer tout le monde - les dirigeants, via les médias et le grand public - qui à leur tour commencent à stresser les dirigeants. Nous sommes entrés dans une sorte de cercle vicieux. "

 - Prof. Jihad Bishara, virologue israélien, directeur de l'unité des maladies infectieuses de l'hôpital Beilinson de Petah Tikva

*****

"Le battage médiatique autour du coronavirus n'est basé sur aucun danger extraordinaire pour la santé publique. Cependant, cela cause des dommages considérables à notre liberté et à nos droits personnels avec des mesures et des restrictions de mise en quarantaine frivoles et injustifiées.

L'évaluation épidémiologique fondée sur des preuves est en train de se noyer dans le courant des semeurs de peur dans les laboratoires, les médias et les ministères."

- Dr Wolgang Wodard, Pneumoloque, épidémiologiste Allemagne

*****

"Plus dangereux que le virus est la peur et la panique créées par les médias et la "réaction autoritaire" de nombreux gouvernements. [...] la plupart des soi-disant «décès par effet corona» sont en fait morts d'autres causes tout en restant positifs pour le coronavirus."
- Pr. Stefan Hockertz, MD. docteur en immunologie et toxicologie.

La peur démesurée et l'hystérie collective nous mène à l'effondrement social

Devant de telles incongruités, de telles exagérations, il nous faut relativiser la réponse émotionnelle. Il nous faut reprendre le contrôle de nos fonctions cognitives et penser à demander à nos dirigeants de rétablir la productivité et la vie sociale. Il serait temps de rappeler à l'ordre les médias de masse corrompus et alarmistes qui sont responsables en majeure partie de toute cette hystérie qui se révélera beaucoup plus contagieuse et destructrice que ne l'aura été le coronavirus.

« Des entreprises sont en train d'être détruites et des vies humaines sont bouleversées, non pas par le virus, mais par la panique. La panique doit cesser. Et la presse, ils devront être tenu responsables parce qu'ils affectent et blessent des gens.» - Dr Drew Pinsky

"Le risque est très concentré et il faut relancer au plus vite la vie sociale, culturelle et économique" - Julien Nida-Rümein, philosophe