TRAÇAGE NUMÉRIQUE ET SURVEILLANCE DE MASSE

 

TRAÇAGE NUMÉRIQUE ET SURVEILLANCE ÉLECTRONQUE: La dictature sanitaire est-elle envisageable ?Depuis le début de cette crise sanitaire, les mesures sanitaires toujours plus extrêmes n'ont cessé d'être appliquées sur une partie ou sur l'ensemble de la population. Alors que le statistiques de mortalité n'ont essentiellement pas changé cette année par rapport aux années antérieures, les mesures sont devenues systématiques, insidieuses et globales.

LA DICTATURE SANITAIRE PERMANENTE EST-ELLE ENVISAGEABLE ?

Comment expliquer que tant de mesures soient mises de l'avant alors que beaucoup de scientifiques et de statistiques officielles montrent que le virus (SARS-CoV-2) n'est certainement pas plus dangereux que la grippe et qu'il est probablement moins dangereux ?

On ne cesse de nous sermoner d'installer l'application de traçage numérique des cas de COVID, d'appliquer la distanciation systématique ou le port du masque même en extérieur, mais mesure-t-on les conséquences de céder ainsi nos droits à la vie privée, nos droits à la liberté de mouvement ? Que va-t-il se produire ensuite ? 

OÙ SONT LES ÉVIDENCES SCIENTIFIQUES SUR L'EFFICACITÉ DE TELLES MESURES ?

Même si la réponse à ces questions semblent évidentes, peut-on imaginer que cela puisse conduire à une dictature réelle et définitive, que les droits et libertés pourraient être abolies "POUR LE BIEN DE TOUS" ? À vous de décider ...
 

Le traçage numérique : la nouvelle voie vers l'élimination des libertés individuelles

 


LES MESURES DEVENUES PIRES QUE LE PROBLÈME

On nous parle aussi de certificat de santé, dans l'idée de valider qui est porteur du "virus", qui est est vacciné, avec les conséquences que le gouvernement pourra contrôler qui aura droit à certains services ou qui pourra entrer dans certains lieux publics comme les cinémas, les transports en commun, les salles de spectacle. La surveillance absolue et le traçage numérique pourrait avoir des effets destructeurs sur toutes nos activités et nous conditionner à devenir des moutons dociles et obéissants à l'extrême, n,ayant plus aucne porte de sortie pour s'exprimer. Est-ce l'idéal auquel on doit aspirer pour se rassurer de n'être pas exposé à ce virus dont on ne sait même pas distinguer de la grippe ?

A-t-on jamais arrêté l'économie et supprimé les droits humains pour se protéger de la grippe saisonnière ? Est-il justifié de le faire maintenant ?

Jusqu'où va-t-on aller pour se rassurer que notre gouvernement nous "protège" ? Mais en fait, nous protège-t-il vraiment ? Sinon, quels sont ses buts réels en lien avec ces politiques de surveillance intrusives ?

Une chose est sûre, si nous ne faisons rien, il devient de plus en plus évident que cette guerre de l'information deviendra une guerre contre l'humanité.